Rechercher
  • Ruth Joiner

Au coin du feu avec.... l'école maternelle en forêt de Marsac

Chaque saison, nous retrouverons des membres du réseau au coin du feu, qui partageront leur aventure…

Pour ce numéro, Nancy et Sophie nous racontent la création de l'école maternelle en forêt de Marsac

Bonjour, est-ce que vous pouvez vous présenter rapidement (Vos prénoms ? Où vivez-vous ? Vos âges, et vos parcours en quelques mots).

Nancy : Bonjour, tout d’abord merci à Caroline GUY pour le passage de relais (Newsletter précédente)! Je m’appelle Nancy BALIVET, j’ai 32 ans et je vis en Charente près d’Angoulême. Après l’obtention d’un bac L, j’ai obtenu une licence LLCE espagnol (Lettres, Langues et Civilisations Étrangères). Je me suis ensuite formée au professorat des écoles dans un IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres). Je me suis alors intéressée au domaine du handicap et après l’obtention de mon Master, j’ai décidé de devenir éducatrice spécialisée. Après avoir travaillé plusieurs années auprès d’enfants présentant des troubles du spectre autistique, j’ai créé en 2018 avec Sophie l’école maternelle en forêt de Marsac.


Sophie : Bonjour, moi c’est Sophie BIGUET, j’ai 31 ans. Je vis désormais en Charente. Je suis psychologue pour enfants et adolescents avec la spécialité « Éducation, Développement, Handicap ». Après mes études, j’ai travaillé en tant que psychologue auprès d’enfants porteurs d’autisme puis comme psychologue de l’Éducation Nationale. Nancy et moi nous sommes rencontrées dans le cadre de notre travail auprès des enfants avec TSA. Comme nous partagions la même idée de ce que nous voulions proposer aux enfants, qu’ils soient neurotypiques ou atypiques, nous avons décidé de créer la maternelle en forêt afin de proposer un modèle d’éducation correspondant à nos valeurs éducatives, pédagogiques et écologiques.



Merci, quelle est votre météo intérieure en écrivant ces quelques lignes ?


Nancy : En écrivant ces quelques lignes je me sens sereine car je suis dehors entourée de mes animaux, que j’ai le temps et qu’il fait un temps que j’apprécie.


Sophie : Je suis sereine car malgré le fait d’avoir passé le relais de la maternelle en foret, je suis convaincue de l’intérêt des écoles hors les murs pour le bien-être et le développement harmonieux des enfants et ravie que cette aventure puisse continuer.


Est-ce que comme beaucoup de personnes en France qui rejoignent cette aventure de la PPN, vous avez encore le syndrome de l’imposteur?

Sophie et Nancy : Le syndrome de l’imposteur n’a pas forcément une bonne connotation… Nous avons énormément travaillé pour ouvrir et faire tourner la maternelle en forêt. Notre investissement a été énorme au sein de cette école. Il n’y a pas vraiment de hasard au fait que cette école ait pu voir le jour; on a beaucoup donné de nous-mêmes.


Est-ce que vous pouvez décrire votre projet et pourquoi vous avez rejoint le RPPN ?

Sophie et Nancy : Nous avons créé l’école maternelle en forêt de Marsac en Charente. Cette école accueille des enfants de 2 à 6 ans dans un environnement naturel et hors les murs au sein d’un domaine équestre composé de 30 hectares de prairies et de forêts. Cette école alternative est privée, laïque et hors-contrat avec l’Éducation Nationale. Elle est ouverte de 8h30 à 16h30 les lundis, mardi, jeudis et vendredis toute l’année et respecte sensiblement le calendrier scolaire. Il se trouve que nous avions rejoint le RPPN lorsque nous étions en train de créer l’école afin de rejoindre un groupe dans le but d’y échanger et de partager des idées. Or, notre charge de travail pour ouvrir l’école ayant été tellement importante, nous n’avons pas pu investir le RPPN comme nous l’aurions souhaité, faute de temps… L’école vient de faire sa troisième rentrée en septembre dernier. De notre côté, nous avons passé le relais à deux nouveaux professionnels pour nous tourner vers des projets plus personnels. Nous sommes heureuses de pouvoir désormais prendre un peu de recul et de temps pour suivre un peu mieux ce qu’il se passe en matière d’éducation et de pédagogie par la nature.


Si vous étiez une partie de la forêt/la nature, laquelle seriez-vous ?

Nancy : Si j’étais une partie de la nature, je serais un arbre près d’une rivière; le contraste entre l’ancrage de l’arbre et le mouvement perpétuel de l’eau.


Sophie : Moi j’aimerais être le vent pour son caractère invisible et si fort à la fois.


Nancy et Sophie: Mais si nous pouvions nous incarner, nous choisirions toutes les deux de devenir des animaux car ils sont libres d’être et détachés de toutes les préoccupations propres aux Hommes.


Comment vous voyez-vous dans 3 ans ?

Nancy : Pour le moment je ne me projette pas si loin car j’ai appris que la vie nous réserve beaucoup de surprises…


Sophie : J’espère aussi heureuse que maintenant !


Si vous pouviez vous parler à vous-même au tout début de cette aventure, que vous conseilleriez-vous ?

Sophie et Nancy : On se conseillerait d’être plus sereines, moins exigeantes avec nous-mêmes.



Vous aimeriez passer le relais de cette interview à quelqu’un en particulier pour la prochaine newsletter ?


Sophie et Nancy : Oui, à Caroline Cartalas de L’École Buissonnière de l’île de Ré. Caroline souhaite ouvrir une école en plein-air et nous la soutenons dans ce projet. Nous lui avons rendu visite lors de sa journée portes ouvertes qui avait lieu le 12 septembre dernier et nous avons passé une superbe journée! Nous lui souhaitons encore bon courage pour concrétiser ce projet d’école. Le chemin est parcouru d’embûches mais tout est possible !








https://ecole-foret.fr/












Merci beaucoup à Nancy et Sophie d'avoir participé à cette rencontre au coin du feu !



Si tu souhaites en savoir plus sur d'autres projets en pédagogie par la nature, n'hésites pas à consulter la base de connaissances sur notre forum.



219 vues1 commentaire

Suivez Julie Martin :

  • Facebook Clean Grey

Fax : 01 23 45 67 89

Tél : 01 23 45 67 89

© 2018 par Marie. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now