top of page

Dans les bois ... de Thilouze


 

Retour-témoignage sur les rencontres nationales 2023

 


 

C’était fin août dernier, les rencontres nationales 2023 du RPPN !


Tu as loupé ça ? Ou ça remonte déjà à trop longtemps pour toi ?


Imagine… arriver dans un lieu naturel et inspirant...


Imagine une trentaine de pédagogues par la nature, venue de tous les coins de France - voire d’Espagne ou de Bretagne - pour se retrouver sur les rives de l’Indre à la fin de l’été.


Après quelques heures de route, parfois rocambolesques, les voilà qui y aboutissent enfin. Et quel cadeau cette arrivée, en fin de journée, à l’écolieu de la Davière.

Quelques maisons blanches tuilées, perchées sur un plateau surplombant une forêt en contrebas. On imagine tout de suite la possibilité d’une rivière, d’un cercle de feu, et de vivants humains et non-humains.

On descend alors le chemin de terre, vers la forêt, entre les ronciers peuplés de passereaux chantant et les champs cultivés ou simplement herbés, étoilés de centaines de fleurs blanches estivales.

Sur le chemin, le soleil rayonne fort sur les peaux, entre les nuages fugaces et le vent bienvenu.

Puis enfin l’ombre, la forêt de charmes, la “maison”, où, après un accueil fort sympathique par des têtes plus ou moins connues et un “punch des bois”, chacun·e a pu accrocher son hamac, ou, plus loin vers le ruisseau sinueux, planter sa tente dans la prairie humide.

Tout va bien. On est là. Tous ensemble, à “Zen au bois”, chez Camille, dans un lieu naturel et inspirant : les rencontres nationales peuvent commencer.



Quand des professionnel.les, formés à la PPN, se retrouvent

Disons-le tout de suite : le choix avait été fait d’inviter les professionnel·les formé·es par le RPPN. C’était vraiment important pour nous, pour avoir le même dénominateur, et faire tribu.

C’était la première fois, et c’était vraiment… cool.

On a célébré ces (re)trouvailles, fait ressurgir ensemble nos émotions complices nées de modules de formation souvent bouleversants. On s’est (re)découvert.e.s aussi avec nos formatrices dans un cadre plus souple que lors des modules, avec de belles soirées à chanter et danser autour du feu : imagine un “bal des sorcières” agrémenté par le crépitement du feu, le vent qui porte les hurlements des chiens du voisin réveillés par nos cris sauvages…

Ces rencontres, c’était donc un moment convivial mais également riche d’enseignements et d’émerveillements.

Parmi les participant·es, il y en avait qui sortaient à peine de leur premier module de formation, mais aussi des “ancien·nes”, déjà lancés depuis plusieurs années.

Nous avons pu partager à la fois des questions et des cadeaux : je pense - et j’en oublie - à Laetitia qui nous a partagé ses “jeux des bois”, Julie sa maîtrise de la sculpture de cuillères, Brendan ses nœuds des bois, mais aussi les jeux collectifs tels chi-fou-mi façon “eau-feu-forêt” ou le fameux “piou piou” totalement hilarant…

Moins fun mais tout aussi important, on a causé modèles économiques, rapports avec l’éducation nationale, cadre légal, et autres réjouissances de ce type… mais causer de ça en jouant avec les herbes folles , en faisant une balade ou en coupant des carottes, c’est moins barbant !


Et toi, c’est quoi ton “moment pépite” de ces rencontres ?

Je retiens des “moments pépites” récoltés à la fin de ces rencontres que, déjà, c’est une bonne idée de recommencer !

Pourquoi ?

D’un point de vue individuel, tu peux retenir que c’est bon pour toi, de sortir la tête du bol à feu, pour échanger avec les autres professionnel·les pédagogues par la nature.

Parce que notre réseau de praticien·nes de terrain, c’est une forêt émergente : il y a des arbres qui sont déjà là depuis un moment, et des graines encore en germination. Quand on est une petite pousse, ça fait du bien, en émergeant du sol, de se sentir moins seul.e, moins vulnérable : les arbres plus matures nous aident à éviter de faire des bêtises, nous rassurent, nous aident à prendre soin de nous et donc à prendre soin des enfants et des autres vivants.

Tu peux voir ces rencontres comme une sorte de complément informel aux modules de formation proposés par le RPPN qui te renforcent en tant que pédagogue de terrain.

Mais au-delà de ton cas personnel ;-), tu peux aussi voir dans ces rencontres et globalement dans ta participation aux activités du réseau, des effets sur les autres pédagogues et sur le monde qu’on souhaite voir advenir ensemble…


Alors on fait quoi, en fait, tous ensemble ?

Ces rencontres m’ont fait prendre conscience que nous sommes puissant·es, en tant que pédagogues de terrain, au plus près des enfants et de la “nature”, inspiré·es notamment par un siècle de pratiques et d’expérience de nos homologues des autres pays.

N’oublions pas cela, dans un moment où il ne se passe pas une semaine sans que “l’appel de la nature” fasse l’objet d’un article dans les média et dans le monde éducatif “mainstream” français, et plus généralement dans un moment où le “nouveau cap” semble toujours plus difficile à déterminer.

Notre cap, au RPPN, on le connaît : c’est celui de prendre soin de soi et des autres vivants. Et on tend vers ce cap, par cet archipel de multiples petites initiatives locales qui favorisent l’accès pour le plus grand nombre à une connexion plus pérenne à soi-même et aux autres formes de vie sur terre. Et c’est ainsi, qu’ensemble, on contribue humblement à un monde meilleur, un monde de paix.


Appel à l’action

Alors concrètement on voudrait justement pouvoir se retrouver tous en chair et en os plus souvent au niveau national, mais c’est compliqué de le faire plus d’une fois par an.

C’est pourquoi il y a le forum sur le site web du RPPN, le groupe Alumni sur Facebook… et il y a bien entendu les groupes régionaux.

C’est sans doute dans ces divers outils de réseau que tu trouveras non seulement le meilleur appui pour ta pratique, mais aussi où tu pourras contribuer, faire ta part, pour le collectif.

Pense-y, contribue, poste, partage tes expériences, propose concrètement ton aide pour organiser les prochaines rencontres de ta région et nationales !


Antoine Horellou



 

354 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page